"BS Conseil : Spécialiste des Risques Divers et Risques d’Entreprises"

Le Cabinet de Courtage d’Assurances BS Conseil se démarque par son professionnalisme, son écoute et son sens du conseil mais également par sa dimension humaine qui lui permet une gestion et un suivi personnel de chacun de ses clients.
Plus de 300 entreprises ont choisi de faire confiance au Cabinet de Courtage d'Assurances BS Conseil, dans les secteurs les plus variés comme : le BTP et la Construction, l'Agro-alimentaire et le Vin, l'Industrie du bois, l'Automobile, le Tourisme, les Collectivités Publiques, le Transport et Stockage, l'Industrie de pointe... mais aussi, l'Agriculteur, l'Artisan, le Commerçant, le Particulier... et ce, dans toute la France.

Vacances au ski : objectif sécurité !

Mis en ligne le 22 oct 2012 dans la rubrique Actualités

Vacances au ski : objectif sécurité !

C’est parti pour une nouvelle saison de sports d’hiver. Débutants ou confirmés, les skieurs sont plus de 8 millions chaque année à dévaler les pistes. Equipement, casque, code de conduite sur les pistes : suivez le guide.

Chaque hiver, le ski alpin rassemble près de 8 millions de pratiquants. Mais l’attrait des pistes ne doit pas faire oublier les risques d’accidents. Préparation physique, choix d’un équipement adapté et acquisition de bons réflexes sur les pistes sont indispensables.

1. Partez en forme !

Le manque de préparation physique est à l’origine d’une grande partie des accidents. La pratique d’exercices d’endurance et de renforcement musculaire tout au long de l’année est vivement conseillée.

Il convient aussi de s’échauffer avant de chausser les skis ou le snowboard.

Chaque année près de 150 000 personnes se blessent sur les pistes ! Bien souvent en raison d’une mauvaise préparation physique et d’un non respect des règles de bonne conduite.

2. Veillez à bien vous équiper

  • Les équipements de protection ne se limitent pas aux gants et au bonnet ! Pour les petits comme les grands, le port du casque est très vivement recommandé. Il limite fortement les chocs en cas de chute.
  • Même si le soleil reste discret, les lunettes de soleil sont indispensables. Elles doivent affichent une protection d’indice 3 ou 4 afin d’éviter les méfaits des rayonnements solaires. N’oubliez pas non plus la crème solaire !
  • Pour choisir des skis adaptés, faites confiance à un professionnel : il tiendra compte de votre taille, de votre poids, de votre niveau et des conditions météorologiques. Il réglera également vos fixations. Nos conseils en images.
  • Une fois en haut des pistes, enlevez la neige incrustée sous vos chaussures avant de chausser .

3. Sur les pistes : soyez responsable et respectueux des autres

Bien que très ludique, le ski et le snowboard restent des sports à risques. Les pratiquants doivent respecter les quelques règles de bonne conduite et veiller à ne pas mettre les autres en danger.

  • La règle d’or du skieur est malheureusement trop souvent oubliée : la priorité appartient toujours au skieur situé en dessous de vous (en aval).
  • Respectez le balisage et la signalisation des pistes.
  • Maîtrisez votre vitesse. Si le fait de perdre le contrôle peut être grisant, il est surtout très dangereux pour soi et pour les autres. Un accident sur 10 est dû à une collision entre pratiquants. Le skieur doit adapter sa vitesse à son niveau, aux conditions climatiques et à l’état de la neige.
  • Lorsque vous vous arrêtez, soyez toujours visible. Ne stationnez pas derrière une bosse ou dans des passages étroits.
  • En cas de chute, libérez la piste le plus rapidement possible et reposez-vous en bord de piste.
  • Ne skiez jamais sur la ligne d’un téléski.
  • Ralentissez en bas des pistes, notamment en cas de forte affluence.
  • Si vous descendez ou remontez une piste à pied, restez sur le bord.
  • Quand vous dépassez ou doublez un autre skieur, gardez une marge de dépassement importante afin de ne pas le surprendre ou le déstabiliser.
  • Enfin, toute personne témoin d’un accident doit prêter assistance, notamment en donnant l’alerte.

Source : stopauxaccidents.fr

Share Button
En savoir plus

Protection contre l’incendie

Mis en ligne le 13 sept 2012 dans la rubrique Actualités

Protection contre l’incendie

NOUVEAU : Le décret relatif à la pose obligatoire d’un détecteur autonome de fumée 

Le risque d’incendie reste faible par rapport aux autres causes de décès en France mais est très mal ressenti car le bâtiment est censé protéger. La priorité, dans la lutte contre ce risque, est la mise en sécurité du bâtiment, quel que soit son usage, pour éviter la naissance du feu.

Un incendie nécessite trois éléments pour se déclarer :

  • le combustible (matériau inflammable tel que le papier, le tissus, charbon, fuel, bois, etc…)
  • le comburant (l’oxygène, généralement apporté par l’air )
  • l’énergie d’allumage, qui va augmenter la température du combustible et du comburant (corps chaud, étincelle…)

Ils forment ce que l’on appelle le triangle du feu. Si l’un de ces trois éléments est absent ou vient à manquer, le feu ne peut se propager.

Lorsqu’un incendie se déclare, les dispositifs constructifs du bâtiment doivent être tels que les occupants puissent évacuer et les services de secours intervenir, dans de bonnes conditions. L’objectif est de limiter le développement et la propagation du feu au sein du bâtiment.

La réglementation en matière de sécurité incendie est spécifique selon la nature et les usages des ouvrages, qui obéissent à des principes différents de mise en sécurité :

Source : Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie

Share Button
En savoir plus

Intoxications au monoxyde de carbone

Mis en ligne le 9 août 2012 dans la rubrique Actualités

Intoxications au monoxyde de carbone

Invisible, inodore et non-irritant, le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable. Il est à l’origine d’une centaine de décès chaque année. Nous sommes tous concernés.Voici quelques conseils de prévention.

La grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone se produit dans le logement (85 %). La chaudière est la source d’intoxication la plus fréquente (dans 42 % des cas). L’Institut de veille sanitaire (InVS) constate une augmentation importante de ces accidents lors de l’utilisation inadaptée d’un groupe électrogène ou lors d’événements climatiques entraînant des coupures d’électricité prolongées.

Après avoir été respiré, le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque maux de tête, nausées, malaises ou paralysie musculaire. Il faut alors aérer la pièce, évacuer les lieux et appeler les urgences en composant le 15 ou le 112.

Quelques gestes de prévention 

Dans le cadre de leur campagne annuelle de sensibilisation du grand public sur les intoxications au monoxyde de carbone, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et l’InVS rappellent quelques précautions :

  • avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler chaudières, chauffe-eau, inserts et poêles ;
  • ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) mais à l’extérieur des bâtiments ;
  • s’assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil avant sa mise en service, et, pour les appareils à gaz, exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur ;
  • ne pas obstruer les systèmes de ventilation ;
  • aérer les pièces du logement tous les jours pendant près de 10 minutes.

Source : stopauxaccidents.fr

Share Button
En savoir plus